La maladie de Köhler-Mouchet

La maladie de Köhler-Mouchet

_

La maladie de Köhler, qu’est-ce que c’est ?

La maladie de Köhler est une pathologie de croissance typique de l’enfant. Il s’agit d’une ostéochondrose de l’os naviculaire du pied. Elle touche principalement le jeune garçon, sportif ou hyperactif, principalement vers 7-8 ans. L’atteinte est dans la plupart des cas unilatérale.

NB : Une ostéochondrose est une anomalie de croissance de l’os et du cartilage chez l’enfant, où l’on constate une interruption de la vascularisation du noyau d’ossification de l’os concerné.

La maladie de Köhler, quels sont les signes ?

L’enfant se plaindra d’une forte douleur en regard de l’os naviculaire, le plus souvent lors de la pratique sportive (accélération en course à pied…). Cette douleur sera retrouvée à la palpation directe et on observera une tuméfaction (un gonflement ou une déformation) et l’enfant peut aller jusqu’à boiter en reportant l’appui de son pied vers l’extérieur pour essayer de soulager sa douleur.

Bien que le diagnostic clinique soit suffisant, un cliché radio peut être demandé pour confirmer le diagnostic. On retrouvera alors un aplatissement, une ostéocondensation voire une fragmentation de l’os naviculaire pour les cas les plus importants.

La maladie de Köhler, quelle en est la cause ?

Cette pathologie de croissance évolue le plus souvent sur un os mal vascularisé, associée à une pronation excessive de l’articulation sous-talienne et médiotarsienne. Le déplacement en chute médiane importante du pied semblent créer une dislocation de l’articulation talo-naviculaire et le naviculaire subit des forces de contraintes répétées.

On retrouvera donc majoritairement cette pathologie chez les enfants présentant :

  • un pied plat valgus
  • une valeur de torsion tibiale inférieure à la physiologie (jambe un peu trop en dedans)
  • une hyper mobilité du 1er rayon en dorsiflexion ainsi qu’une déformation fonctionnelle de l’avant pied en varus.

La maladie de Köhler, quel traitement ?

Dans un premier temps, un repos sportif de quelques jours sera à réaliser, afin de mettre en place le traitement par orthèses plantaires (semelles orthopédiques) FONCTIONNELLES réalisées par un podologue. Ces orthèses permettront de contrôler la pronation anormale sous-talienne et médiotarsienne, ainsi que l’hypermobilité du 1er rayon. Il sera important que l’enfant porte des chaussures avec un contrefort plutôt rigide afin de potentialiser l’effet de contrôle de pronation des semelles.

L’évolution sera donc favorable rapidement, permettant à l’enfant de reprendre progressivement son activité sportive.

 

Comments for this post are closed.

La Réflexologie Plantaire

Partager via FacebookPartager via TwitterPartager via LinkedinPartager via PinterestPartager via EmailDepuis avril 2019, …

Diabète et sport : les bienfaits du « walking-football » !

Partager via FacebookPartager via TwitterPartager via LinkedinPartager via PinterestPartager via Email Diabète et sport …

24 heures du Mans 2018 – Analyse posturale du cycliste

Partager via FacebookPartager via TwitterPartager via LinkedinPartager via PinterestPartager via EmailEn ce week-end du 24 …