Étiquette : <span>chaussures de running</span>

La compression sport, un réel intérêt ?

Le contenu de cet article provient de mes cours reçus lors du diplôme universitaire de trail running à Besançon, agrémenté de différentes études réalisées ces dix dernières années.

Les vêtements de compression (chaussettes, manchons, vêtements…) sont en vogue depuis une dizaine d’année en running. Dès les premiers signes de douleurs aux mollets, nous pensons à ces accessoires miracles pour nous soulager et nous surpasser.


Mais sont-ils vraiment efficaces ? Décryptage de leurs bénéfices, leurs limites et les recommandations d’experts du milieu.

_

La compression sport, comment ça marche ?

_

  • Le retour veineux

Que nous soyons assis ou debout, le sang descend par les artères et remonte par les veines, écrasées lors du contact du pied au sol. Ensuite, le mollet se contracte, « appuie » sur les veines et chasse le sang vers le cœur.

En pressant la peau, les muscles et veines, la compression active le retour veineux de + de 20%.

La compression en sport est intéressante à FAIBLE INTENSITE, lorsque la contraction du mollet n’est pas appropriée (marche lente, repos…).

En revanche, l’effort plus soutenu (6km/h et plus) optimise le retour veineux grâce aux battements du cœur et la contraction des mollets.

_

  • Les vibrations

La compression agit comme un support musculaire et rend les muscles plus compacts. Les oscillations musculaires générées par l’impact au sol sont limitées (jusqu’à -33%). Ainsi, les pas sont potentiellement mieux absorbés.

Attention néanmoins à l’effet garrot (compression trop serré) et au dosage de compression !

Source : https://www.researchgate.net/publication/268751959_Effet_dose-reponse_de_la_compression_elastique_sur_les_vibrations_musculaires

Le manchon en trail et course : un réel intérêt ?
Le manchon à l’effort : un réel intérêt ?

La compression sport, quel intérêt ?

_

Avant l’effort : permet de limiter le gonflement des jambes, sensation de légèreté ressentie.

PENDANT l’effort : la compression augmente la fréquence de pas et rend la foulée plus rasante. C’est peut être intéressant sur longue durée, mais délétère à courte durée car cela modifie notre manière « naturelle » de courir.

_

NEANMOINS :

– Pour quelqu’un de bien entrainé, la compression est PEU UTILE car elle diminue la capacité d’adaptation.

– Elle est intéressante après des blessures d’ordre vibratoire (tennis elbow…).

– La compression peut présenter un intérêt potentiel en marathon pour la prévention de dommages intestinaux.

Compression et récupération

_

Vulgarisation de multiples études sur la compression, par YLMSportsScience

En accélérant la circulation sanguine, la compression :

– augmente l’apport d’oxygène aux muscles (+15%) ;

– draine plus rapidement les toxines et favorise leur élimination (lactates +13%) ;

peut faire disparaitre les courbatures et autres contractures plus rapidement (jusqu’à 50%).

Ainsi, la compression en sport parait intéressante dans le but de FAVORISER LA RECUPERATION, que ce soit après de longs entrainements ou dans le cadre de courses à étapes, enchainements de matchs…

Limites de la compression :

_

Etude sur les bas de contention, vulgarisée par YLMSportScience

Une étude publiée dans Sports Med par Da Silva et Al a montré que la compression n’avait pas d’effets positifs sur :

– les performances en course (de 50m à 5km) ;

– les sauts verticaux (vertical jump) ;

– la VO2max ;

– la concentration en lactates ;

– enfin, sur la perception de l’effort.

Si la compression est trop forte (compression inadaptée) à l’effort : effet garrot, surtout en montée avec la contraction naturelle du mollet.

_

En conclusion, quand et comment utiliser la compression sport ?

_

  • La compression est adaptée à tous les sports. Elle doit être adaptée en fonction des objectifs (récupération, gestion de l’effort…).

_

  • Le sportif débutant, moins bien entrainé au départ, ressentira plus d’effet positifs que le sportif confirmé. Ses muscles étant moins adaptés à l’effort, ils sont plus sensibles aux courbatures et aux vibrations. D’où l’importance d’augmenter les charges d’entrainement PROGRESSIVEMENT.

_

  • Chez le sportif confirmé (plus de 3 entrainements/semaine), la compression sera intéressante en récupération, pour mieux encaisser les charges d’entrainement.

_

  • En récupération, privilégier les chaussettes plutôt que les manchons afin d’optimiser le retour veineux.

_

  • On peut porter les chaussettes de compression autant de temps qu’on le souhaite, tandis que les manchons ne peuvent être portés que 2 ou 3h.

_

  • Attention aux contre-indications médicales en cas de problèmes cardiaques ou artériels ! Toujours se référer à votre médecin traitant en cas de doutes.

_

Merci à M. Ménétrier pour son intervention au DU Trail Running de Besançon !

Journée Running Spéciale Podologue

Réunir 8 acteurs majeurs du running en une journée : Asics, Nike, Mizuno, Brooks, Altra, Salomon, Adidas et New Balance. Voilà le grand événement que nous avons réussi à organiser avec notre Association AIR Pod ce 1er juillet 2017… La journée du running Spéciale Podologue !

Présentation Brooks – Journée running spéciale Podologue – AIR Pod

 

L’objectif de cette journée était de réunir les plus grandes marques pour qu’elles puissent présenter leurs gammes et spécificités techniques aux spécialistes du pied que nous sommes. En effet, plus de 13,5 millons de français pratiquent la course à pied au moins une fois par an (source : sportbuzzbusiness.fr ), dont 5 millions plus d’une 1 fois par semaine… et nombre d’entre eux viennent un jour nous consulter en cabinet.

Il est donc important pour nous, podologues, de connaitre au mieux toutes les technologies utilisées par les différentes marques, ainsi que leurs innovations… Car les blessures peuvent souvent arriver à cause d’un mauvais choix de chaussure. Nous nous devons donc de pouvoir conseiller au mieux le patient, à la suite d’un bilan complet et d’une analyse de foulée.

Plaque double wave Mizuno – Journée running Spéciale podologue – – AIR Pod

74 podologues et 2 kinés étaient ainsi présents. Le FlyteFoam d’ASICS, le Boost d’Adidas, les chaussures drop 0 d’Altra, le gel ADN de Brooks, la plaque Wave de Mizuno, le Revlite de New Balance, l’endofit/sensifit de Salomon, le ZOOM de Nike… Toutes ces technologies ont été étudiées au peigne fin, ceci afin de mieux conseiller nos patients.

Pour certains, nous avons pu également porter quelques modèles… L’occasion de tester les dernières nouveautés.

Essayage chaussures drop 0 Altra – Journée running Spéciale Podologue – AIR Pod

Nous remercions grandement les marques pour leur présence et leurs intervenants de qualité. De nombreuses heures de travail auront été nécessaires pour que cette journée puisse être réalisée… et ce fut un franc succès!

Si vous souhaitez avoir plus d’informations ou me contacter, cliquez ici

Quelques photos de cette journée :

Présentation des modèles Nike – Journée running spéciale Podologue – AIR Pod

 

Test de l’amorti d’ASICS en faisant tomber un oeuf :

test Altra Escalante – Journée running spéciale Podologue  – AIR Pod

Nouvelle gamme Salomon – Journée Running Spéciale Podologue – AIR Pod

New Balance – Journée Running Spéciale Podologue – AIR Pod

Différents modèles Mizuno – Journée Running Spéciale Podologue – AIR Pod

Description système wave de Mizuno – Journée Running Spéciale Podologue – AIR Pod

Coque talonnière particulière chez Adidas – Journée Running Spéciale Podologue – AIR Pod

Description des modèles Nike – Journée Running Spéciale Podologue – AIR Pod

La compression sport, un réel intérêt ?

Le contenu de cet article provient de mes cours reçus lors du diplôme universitaire de trail running à Besançon, agrémenté …

Motivation pour 2022

Motivation pour 2022

MOTIVATION !   Il en faut pour garder un bon état d’esprit nous permettant d’avancer. Être entouré de personnes …

Etude posturale cycliste - niveau laser

Etude posturale cycliste et Club Elite Sarthe

Depuis octobre 2021, j’aide les sportifs de haut niveau du Club Elite Sarthe à atteindre les plus hauts objectifs, …